Saïd Awragh, militant de la cause amazighe, a été arrêté depuis début octobre 2014 à l’aéroport de Casablanca, à son retour des Etats-Unis. Il sera déféré jeudi 13 novembre 2014 devant le tribunal d’Imtghren (Errachidia). On lui reproche d’avoir participé aux altercations sanglantes survenues le 5 mai 2011 entre étudiants amazighs et autres étudiants acquis à l’idéologie arabiste à l’université d’Imtghren. Pour rappel, ce jour-là, les membres d’une horde criminelle composée de plus de vingt-cinq individus, munis d’armes blanches, ont fait irruption dans la cafétéria de la faculté et se sont attaqués à deux militants, Anouar Oumri et Aziz Sabir. Les deux étudiants qui appartiennent au Mouvement amazigh, ont été grièvement blessés.Awragh-dbebcSaïd Awragh, ex-étudiant dans cette même faculté, était aux Etats-Unis au moment de ces évènements. Il n’y avait donc pas participé.

A Imtghren, où il a été incarcéré, le procureur de la monarchie a décidé de le libérer provisoirement. Quelques jours après, il a été à nouveau arrêté chez lui et incarcéré à la prison de Touchka.

Comment expliquer cet acharnement des autorités contre Saïd Awragh ? D’après l’Association amazighe Tiddukla à Washington, dont ce militant est membre, c’est à cause de son activisme en faveur de l’amazighité aux Etats-Unis qu’il a été arrêté à son retour au pays.

A. Azergui

Publicités