Mais de qui se moque-t-on ?

La boue n’est pas encore sèche, la blessure provoquée par les inondations dans les cœurs endeuillés des habitants de plusieurs localités dans le Souss n’a pas fini de se cicatriser, que déjà la monarchie marocaine montre son véritable visage que beaucoup d’Amazighs refusent encore de voir. Il paraît que la haine de soi a pris le dessus. Mohamed VI a annoncé un deuil national de trois jours après la mort du dictateur saoudien. Il a « donné ses instructions royales » pour que le drapeau de Lyautey soit mis en berne dans les administrations publiques et les ambassades de la monarchie à l’étranger. Le deuil est national et le mort est étrange et étranger.

Mais de qui on se moque au juste ?

A victim of the flood devoured by dogs

La dépouille d’une victime des inondations dévorée par des chiens

Fin novembre dernier, plus de quarante personnes ont trouvé la mort lors d’inondations survenues dans le sud de Tamazgha occidentale. Les victimes et leurs familles ont été traitées comme des parias, abandonnées à leur triste sort. Des cadavres de victimes jetés comme des déchets dans des camions poubelles, certains ont été abandonnés et dévorés par des animaux sauvages. Alors que toute une région souffrait le martyr, la monarchie, déconnectée de la réalité du pays, se permet d’envoyer deux avions remplis de dons, notamment de denrées alimentaires et médicaments, au Liberia.

Aucun deuil national n’a été décrété suite à ces évènements tragiques. Aucune aide n’a été apportée aux victimes laissées mourir dans l’indifférence totale. Morts ou vivants, ces « chleuhs » ne valaient pas un clou, une larme ou un simple regard.

Pourquoi décréter un deuil national suite à la mort du dictateur saoudien ? Qu’est-ce qui lie les habitants de Tamazgha occidentale (Maroc) aux Saoudiens, ces exportateurs de wahhabisme barbare, ce pays où on viole les droits humains les plus élémentaires, où les femmes sont considérés comme des objets et sont empêchées même de conduire une voiture ou de sortir non accompagnées.
morts
Si Mohammed VI veut décréter un deuil national à la mort de son copain wahhabite, qu’il le décrète entre les murs de son palais. L’imposer à tous les habitants est une insulte à la mémoire des victimes de ces inondations et à tous ces citoyens sinistrés qui réclament toujours des aides qui n’arriveront jamais.

nouvelan
A. Azergui

Publicités
Cet article, publié dans Cause amazighe, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s