IFISEN / HYÈNES (TEXTE BILINGUE : TAMAZIGHT-FRANÇAIS)

… Imiq, iḍer-d yiḍ
Γifneɣ, tkecta-d tallest
Seg tawda-nnegh tugmed tabghest
Tɣres i yizem !

Inker-d uzwu n tkendawt
Iɣwma s idammen
G tallest, ajenwi ar iseflilliy.
Acengu nukez-t maka,
Afud iṛmi, ur izemir tawada
Afus ikuker, ur iɣiy i titi
Γas awal ag nherra,
Imsed, meqqar ur iɣiy ad irar titi.

I mani ɣer netrara dɣi udem ?
Amussu iduy-d,
Ira aters ad isteɣ,
Imeṭṭawen-nnes rɣan.
Aɣuyyi-nnes ilqaqen
Ileqqef-t yad ucengu
Iseggem-as targwa
Imel-as abrid ɣer tnezṛuft
G ira ad t-isexsey.

Ktey-at awal-inu,
Timessi-ddeɣ yaɣen,
S ufuss-nneɣ diɣ ad t-nsexsi,
Yuger degneɣ ukwerfa yirden.
Ifisen llɣen yad seg yidammen n Yizem
Tcan swan
Γef temḍelt-nnes ssarden ifassen.

Ass g d-nusi ad nsiwel, ad aɣ-d inin :
« Izem ? Matta Yizem ?
Immut igellin ɣef tneẓruft-nneɣ
Nader-as g uwerz n Saɣru
Max illa mayed diɣ immuten ?
Timḍelt neɣza-tt, targwa nezzdig-tt,
Awed imeṭṭawen … ad awen ten-nerḍel.»

A. Azergui

Omar Izem, un militant amazigh assassiné à Marrakech

Omar Izem, un militant amazigh assassiné à Marrakech

TRADUCTION/ADAPTATION :

… Soudain, la nuit tomba
Déversant sur nous son obscurité
De notre panique, elle puisa son courage
Et égorgea Izem !
Le vent de la trahison s’est levé
Teint du sang
Son poignard en scintille encore.
Nous avons distingué le visage de l’ennemi
Mais, épuisée est notre volonté
La main hésitante ne peut répondre à l’affront
Seule la parole nous reste
Tranchante, mais inefficace.
Que ferons-nous maintenant ?
Notre colère s’est réveillée
Au fond d’elle, elle espère crever l’abcès,
Ses larmes sont chaudes.
Mais ses cris fragiles
Happés par l’ennemi
Prennent le chemin qui leur a été tracé
Pour finir dans le désert,
Où, l’ennemi compte les enterrer.
Souvenez-vous de mes paroles :
Ce feu allumé,
Nous l’éteindrons encore avec nos propres mains
L’ivraie abonde, cache toujours notre blé.
Les hyènes se sont déjà abreuvées du sang d’Izem
Bu et mangé sur sa tombe.
Le jour où nous protesterons, elles nous diront :
« Izem ? Quel Izem ?
Martyr, il est mort pour notre Sahara
Au pied de Saghru, nous l’avons enterré
Y’a-t-il encore un mort ?
La tombe est déjà creusée,
Les larmes sont à louer aussi …»

A. Azergui

Lire notre article cette affaire :

Assassinat d’un militant du Mouvement amazigh à Marrakech : Barbarie, mensonges et manipulations

Publicités
Cet article, publié dans Cause amazighe, Sud-Est, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s