Yidir Zekkouri : « L’emprunt est un facteur d’appauvrissement de la langue amazighe »

« Lexique du corps humain et du mouvement, Introduction au lexique sportif» est le titre d’un nouveau dictionnaire amazigh publié par Yidir Zekkouri, professeur d’éducation physique et chercheur.

Avec ce lexique en quatre langues (Français-anglais-Amazigh-Arabe), Yidir a relevé un défi crucial, celui de doter la langue amazigh d’un dictionnaire spécialisé dans le domaine sportif en général, du corps humain et du mouvement en particulier.

Ce dictionnaire d’une grande précision, s’adresse aussi à l’ensemble des personnes pratiquant la danse, la musculation, la gymnastique et la psychomotricité. Il vient combler une lacune dont souffre le domaine lexical amazigh.

Nous avons rencontré l’auteur qui a répondu à nos questions :

Pourquoi un lexique du corps humain et du mouvement ?

En effet, exerçant le métier d’enseignant d’éducation physique et sportive (EPS) à des élèves en majorité amazighophones, l’idée de travailler sur un lexique sportif m’a longtemps apparue d’une utilité pédagogique et pratique. Etant amené par conséquence à l’utilisation de la langue amazighe avec mes élèves lors des séances d’enseignement et d’apprentissage en EPS. Ayant le souci pédagogique d’une meilleure transmission, j’ai pu constater que l’usage en classe, de la langue maternelle de mes élèves, donne à mes enseignements une évidente efficacité pour l’acquisition facilitée de nouvelles attitudes favorables à leur apprentissage rapide et constant notamment dans la maitrise des techniques et de gestes nouveaux et complexes.

L’usage de leur langue maternelle, en la valorisant ainsi à leurs yeux, attire très particulièrement l’attention de mes élèves en éveillant de même leur intérêt aux contenus des activités qui leur sont proposées. Cependant, beaucoup de difficultés limitent ma capacité de m’exprimer exclusivement en amazigh faute de synonymes aux termes français que je maitrise, du fait de ma formation entièrement en français.

Dans la perspective de combler ce manque ressenti ; J’ai du entreprendre ce travail qui consiste en une collecte de termes amazighes pour donner à chaque terme ou verbe utilisé en éducation physique et sportive en particulier et en sport en général son équivalent amazighe.

Conscient de l’absence presque totale de travaux de recherche dans ce domaine, je ne pouvais donc ignorer que l’élaboration d’un lexique sportif en langue amazighe nécessite encore des années et beaucoup plus d’efforts s’il avait fallu rendre compte de tout le lexique sportif en cette langue. Pour cela j’ai envisagé ce projet en trois phases :

– lexique du corps humain et du mouvement

– lexique sportif général

– lexique spécialisé pour chaque activité physique et sportive

Le premier choix ; lexique du corps humain et du mouvement constitue une introduction nécessaire et incontournable pour un lexique sportif amazigh. Il est indispensable à toutes techniques corporelles car l’appareil locomoteur est la base de tout enseignement lié à l’activité physique. Ajoutant à cela le rôle primordial et la place de plus en plus importante du corps humain dans notre société moderne ; le besoin grandissant de la pratique des différentes activités physiques et sportives. La place qu’occupe le sport devenu phénomène social par excellence et le soin grandissant que les individus portent à l’organisme en terme de santé, d’esthétique , d’entretien ou de prévention de maladie et ou d’accidents donnent son intérêt à un lexique en amazigh dans la mesure ou il permettrait de développer la langue en elle-même en améliorant chez les locuteurs la connaissance de son propre corps et l’apprentissage de techniques et d’attitudes éducatives en EPS dans leur langue maternelle.

En outre, les verbes d’actions, utilisés dans le domaine sportif donnent à ce lexique un complément nécessaire à sa cohérence.

Quelles sont les difficultés rencontrées lors de la réalisation de ce travail ?

Malgré l’absence constatée de dictionnaires et de lexiques spécialisés en langue amazighe, on note l’existence de certains travaux «généralistes» rassemblant un nombre important de termes originaux spécifiques au domaine de l’anatomie humaine et du sport. Le manque des moyens m’a empêché de consulter certains.

Sur le terrain, j’ai été confronté à plusieurs problèmes. Je n’ai pas pu se déplacer dans d’autres zones auprès des personnes plus âgées surtout les bergers, les bouchers, et les guérisseurs (Ijebbaren). Ces catégories sont liées au domaine de l’anatomie à cause de la nature de leurs activités.

Concernant le choix des termes, comment vous avez procédé ? 

Il est difficile, pour cela j’ai essayé de donner les différentes traductions pour chaque terme et chaque expression de ce lexique une fois qu’il y en a plusieurs qui présentent un intérêt selon les parlées et les dictionnaires que j’ai pu consulter, ces derniers relèvent dans la majorité du domaine dialectale, et cela afin de laisser une liberté de choix aux lecteurs, spécialistes et chercheurs de trancher pour certains empruntés surtout de l’arabe ! Je les conservés à cause de leurs intégration et leur usage très large. A ce point, je crois qu’il est temps de se débarrasser de ces empruntes ! Surtout lorsqu’on dispose du terme propre dans la langue amazighe. Car dans ce cas l’emprunt n’est plus un facteur d’enrichissement de la langue, mais au contraire, il sera un facteur d’appauvrissement, puisque ces emprunts sont censés remplacer des termes déjà disponibles ou à créer dans la langue, notamment lorsque il s’agit des documents et livres destinés à l’enseignement et l’apprentissage à titre exemple les dictionnaires ou les mots détiennent leurs existence « légale » aux yeux des locuteurs.

Dans le but de faciliter la prononciation j’ai tenté de créer certains termes que j’ai signalé, on se basant sur les procédures de création des néologismes attestés en linguistique amazighe notamment la composition.

J’espère que ce travail suscitera des critiques et des propositions afin qu’il soit amélioré et complété.

Entretien réalisé par : A. Azergui

Publicités
Cet article, publié dans Cause amazighe, Culture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s